L’idée de jouir de la sécurité de l’emploi, d’avantages sociaux et d’un avenir relativement prévisible semble plutôt réconfortante. C’est pourquoi peu de gens sont prêts à se lancer dans le monde incertain de l’entrepreneuriat.

Mais si vous avez toujours éprouvé de l’insatisfaction dans votre travail, si vous voulez faire la différence ou si vous désirez simplement devenir votre propre patron, l’entrepreneuriat est ce qu’il vous faut. Bien que cette idée paraisse effrayante, vous pouvez, en faisant preuve d’un état d’esprit et d’une planification appropriés, franchir le pas et devenir un entrepreneur.

Pour vous aider à vous lancer, nous nous sommes entretenus avec Sujit Kootala, un ancien membre EWOR, au sujet de sa décision de basculer du milieu universitaire à l’entrepreneuriat et du secret de sa réussite.

Surmonter les doutes

Les gens entreprennent souvent des études et optent pour une certaine carrière parce qu’ils estiment que cette voie est la plus sûre pour leur avenir. Or, ce chemin n’est pas destiné à tout le monde. Beaucoup de ceux qui sortent des sentiers battus se rendent compte qu’ils sont plutôt plus enclins à devenir leur propre patron.

Pourtant, pour une raison ou une autre, bon nombre de ces personnes hésitent lorsqu’elles prennent la décision de passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur. Que vous ayez des inquiétudes ou des incertitudes, si cette décision vous taraude, demandez-vous : « Mes inquiétudes représentent-elles réellement une limite à l’entrepreneuriat, ou un atout ? »

Selon Sujit, bien des choses qui nous semblent inutiles pour atteindre notre objectif de devenir un entrepreneur sont en réalité fort utiles.

Dois-je avoir une formation spécifique pour devenir entrepreneur ?

Peut-être pensez-vous qu’un diplôme de commerce ou des études d’économie sont indispensables pour devenir entrepreneur. Or, c’est faux.

Dans les faits, les entrepreneurs sont issus de milieux très divers, allant de ceux qui n’ont pas fait d’études supérieures, comme Walt Disney, à ceux qui ont décroché des doctorats universitaires dans de multiples domaines. Pour sa part, Sujit a commencé par la chimie, s’est essayé à la biologie moléculaire, a obtenu son doctorat en sciences naturelles et a travaillé en tant que chercheur postdoctoral au Royal Institute of Technology en Suède avant de passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur.

Pour faire court, les entrepreneurs ont des profils très variés et aucune formation ne vaut mieux qu’une autre pour se lancer dans l’entrepreneuriat, pour autant que l’on soit doté du bon état d’esprit.


Comme l’a fait remarquer Sujit, « je ne mentionne pas que je suis titulaire d’un doctorat parce que je ne pense pas que cela soit important. Je pense que ce qui compte, c’est que lorsque je vous parle, sentez-vous que vous pourrez vous engager avec moi ? Avez-vous l’impression que ce que je dis a de la substance ? Si le doctorat est pertinent, alors je peux m’en servir. Mais s’il ne l’est pas, je le garde à l’écart. Que vous soyez diplômé en sciences de la vie, en physique ou en ingénierie, vous aurez certaines compétences et il vous en manquera d’autres. Je suis convaincu qu’il ne faut jamais se laisser intimider par le fait que telle ou telle personne dispose d’une certaine formation et que telle autre n’en a pas ».

L’état d’esprit et les qualités d’un entrepreneur

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, il n’existe pas de parcours unique pour devenir entrepreneur. Mais si vous souhaitez devenir un entrepreneur prospère, vous devez adopter l’état d’esprit adéquat et évaluer si cette activité vous convient vraiment. Les questions que vous devez vous poser sont les suivantes :

Suis-je prêt à devenir un leader ?
Est-ce que je veux faire la différence ?
Aurai-je le courage de concrétiser des idées novatrices ?

Comme l’a souligné Sujit, « les entrepreneurs ne suivent pas l’exemple. C’est eux qui créent des solutions que les gens ont peur de créer. Celles que les gens ont peur d’imaginer ». Il faut beaucoup de cran pour aller jusqu’au bout en tant qu’entrepreneur, et les choses sont quelques fois plus difficiles que d’autres fois. Mais si vous n’êtes pas enclin à vous décourager dans les moments difficiles et les échecs occasionnels, alors vous avez beaucoup à gagner.

En quittant votre zone de confort et en mettant en œuvre vos idées, vous éprouvez un immense sentiment d’accomplissement. De plus, vous tirez des leçons de vos erreurs et apprenez ce qu’il ne faut pas faire dans les itérations futures de votre projet. Cela vous permet de prendre de l’élan pour aller de l’avant et poursuivre vos passions. 


Passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur

Vous êtes prêt à faire comme Sujit et à devenir votre propre patron, mais vous vous demandez probablement par où commencer.

Dans le cadre de son expérience, Sujit a obtenu un master en gestion industrielle et innovation pour faciliter une réflexion plus innovante sur l’aspect commercial des choses.

Bien entendu, il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir décrocher un diplôme pour mener à bien sa quête entrepreneuriale, et ce n’est pas grave ! Comme évoqué plus haut, la capacité à s’engager et à communiquer avec les autres est essentielle pour devenir entrepreneur, et il est donc préférable d’affiner ces compétences autant que possible en cours de route.

Il importe aussi de se rappeler que l’on ne devient pas entrepreneur du jour au lendemain. Prenez les choses au jour le jour et évaluez les progrès que vous faites et que vous devez encore faire. Interagissez avec vos clients potentiels et identifiez la demande. En réponse, faites des modifications et adaptez-vous non seulement à ce dont vous avez besoin, mais aussi à ce qui est actuellement demandé par votre groupe cible.

EWOR


Au cours de son parcours entrepreneurial, Sujit nous a justement découverts à EWOR alors qu’il naviguait sur internet à la recherche de conseils pour ses projets. Après avoir pris connaissance de nos activités, il a postulé au programme de bourses EWOR et a été accepté.

La participation à notre programme a permis à Sujit de franchir de nouvelles frontières dans sa croissance personnelle. Selon ses propres mots, il « …a adoré les défis lancés par EWOR dans le cadre de la bourse ». Aujourd’hui, Sujit s’efforce d’atteindre ses objectifs en tant qu’entrepreneur afin d’améliorer le monde grâce à la technologie et à ses promesses en termes de soins de santé.

Persister dans votre décision

Si vous êtes prêt à passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur, il convient de faire preuve d’un état d’esprit favorable aux défis extrêmes. Rappelez-vous que même si vous échouez en chemin, vous pouvez en tirer des leçons et évoluer.

Avec le temps, vous gagnerez en efficacité et vous vous adapterez au mode de vie d’un entrepreneur. Même si vous ne savez pas par où commencer, ce n’est pas grave, car vous disposez déjà d’un ensemble de compétences variées grâce à votre parcours antérieur. De plus, il existe de nombreux programmes, notamment ceux proposés par EWOR, qui sont destinés à vous encadrer.

About the author
EWOR Team

Sign up to our Newsletter