L’équipe EWOR s’est entretenue avec Ryo Kawashima, un professionnel de la finance fort de dix ans d’expérience dans le secteur de la gestion d’actifs. Ryo a travaillé dans un fonds d’actions japonais centré sur les petites et moyennes entreprises, tout en manifestant un intérêt pour les start-ups et les petites structures.

Ryo étudie actuellement à l’IE Business School pour approfondir ses connaissances en matière d’entrepreneuriat et d’innovation. « Après avoir obtenu mon MBA », a-t-il confié « Je souhaiterais d’abord mener une carrière d’investisseur, pour servir en quelque sorte de passerelle entre les entreprises de croissance et les investisseurs ».

Une aventure d’investissement réussie

 « La croissance a été au cœur de ma carrière », nous a déclaré Ryo. Il a évoqué la crise financière survenue il y a 15 ans et la reprise du marché depuis lors, malgré différents autres évènements comme la crise de Covid-19. En sa qualité d’investisseur, il suivait jour et nuit + 500 entreprises de croissance pour réagir aux événements et repérer les opportunités représentant le plus de croissance.

À titre d’exemple, notre investisseur se souvient d’une société dont la capitalisation boursière était d’environ 30 millions d’euros, ce qui représentait un montant relativement faible par rapport à son marché. « J’ai entrepris d’enquêter sur cette société déficitaire, car j’ai découvert qu’elle avait publié un nouveau document à l’intention des investisseurs, déclarant qu’elle allait procéder à un changement fondamental de son business model en accueillant de nouveaux dirigeants et en restructurant son activité pour s’orienter vers l’IA », a expliqué Ryo.

Ce qui était auparavant une simple entreprise de logiciels d’automatisation du marketing avec peu de possibilités de croissance a capté l’attention de Ryo à mesure qu’elle changeait de stratégie, repensait sa structure de coûts et diversifiait ses sources de revenus. Le secteur de l’IA était également très prometteur à l’époque.

Convaincu par ses observations, Ryo a été parmi les rares personnes à investir dans l’entreprise en raison de sa petite taille. Ce pari s’est avéré fructueux, puisque la capitalisation de la société a été multipliée par près de quatorze et que les retours sur investissement ont donc été substantiels.

Comment identifier une entreprise à fort potentiel de croissance?

Nous avons demandé à Ryo de nous indiquer les signes révélateurs de la forte croissance d’une entreprise.

Tout d’abord, a-t-il affirmé, il est important de se focaliser sur le marché et d’adopter une approche descendante. Depuis 2018, a-t-il révélé, il privilégie les nouvelles technologies qui, selon lui, vont susciter des tendances dans les prochaines années.

Partant de ce point, a expliqué Ryo, restreignez votre champ d’action à quelques secteurs clés (par exemple l’IA et la technologie) et dressez la liste de toutes les entreprises qui y sont liées sur le marché qui vous intéresse. Prenez note des sociétés suivies par les analystes, et ciblez celles qui se trouvent sous leur radar. « En tant qu’investisseur dans des sociétés cotées en bourse, j’avais également l’habitude d’enquêter sur les entreprises en phase de prédémarrage, les startups et les entreprises en phase de démarrage ».

 « Tout est question de la quantité de recherches que vous entreprenez », nous a déclaré Ryo. Il est facile de se procurer des informations sur des sites web et des rapports, mais l’essentiel est de se renseigner directement auprès de l’entreprise, en étant en contact avec les dirigeants et le service des relations avec les investisseurs.

Selon Ryo, la définition d’une entreprise de croissance ne revêt pas la même signification pour un investisseur et pour un entrepreneur. Parmi les signes que Ryo recherche dans une entreprise au moment de prendre une décision d’investissement figurent les suivants :

  • Un bon positionnement sur le marché.
  • Expansion, hausse des revenus et des bénéfices.
  • Production d’une valeur pour les clients ; une valeur qui n’est pas déjà assurée par les concurrents.
  • Possibilité ou non de reproduire la technologie de base par des concurrents.

Le processus est similaire à celui de l’évaluation du potentiel d’une start-up, avec quelques réserves en prime. « L’évaluation de la valeur des start-ups et des jeunes entreprises est tout à fait difficile, car nous ne disposons que de quelques éléments d’information financière », a expliqué Ryo. Pour y remédier, il analyse le potentiel de croissance du marché et l’approche des fondateurs et du PDG de l’entreprise. « Je préfère les entrepreneurs qui ne se focalisent pas sur le produit ou les services en tant que tels, mais qui mettent l’accent sur le flux de revenus et les structures de coûts, ce qui permet aux investisseurs de réaliser des bénéfices en retour ».

Les conseils d’un investisseur aux fondateurs en quête de financement

Comme prévu, Ryo a prodigué d’excellents conseils aux entrepreneurs en quête de financement pour leur entreprise.

  • Révélez des informations sur votre personnalité ainsi que sur votre entreprise. Ryo a insisté sur l’importance pour les fondateurs de dévoiler leur personnalité et de donner un aperçu de leur entreprise. « Les entrepreneurs attrayants sont confiants et énergiques, mais ils doivent aussi être humbles », nous a-t-il précisé. La crédibilité et la sincérité jouent également un rôle important auprès des investisseurs.
  • Allégez la structure de votre entreprise autant que possible. Évitez les structures lourdes en termes de coûts, a conseillé Ryo. Les investisseurs peuvent les détecter du premier coup d’œil et ce ne sont pas des perspectives intéressantes. « La légèreté des actifs est un facteur essentiel pour se développer rapidement », a-t-il expliqué, un phénomène souvent observé dans le secteur des technologies. Ryo a également souligné qu’il est crucial de mener des essais continus à un coût minimal.
  • Ne vous focalisez pas uniquement sur le produit. Non seulement nous sommes tenus de développer des produits et services à fort potentiel, mais nous devons également élargir notre vision et envisager la situation dans son ensemble. Il ne faut pas oublier un principe de base : une entreprise n’est viable que si elle compte des clients. C’est pourquoi il est crucial de bien cerner les besoins des clients et d’approfondir la compréhension du marché. Enfin, nous devons déterminer dans quelle mesure vos business models sont rentables et durables sur un marché concurrentiel.
About the author
EWOR Team

Sign up to our Newsletter