Sommaire

Si vous êtes un étudiant en architecture ou un professionnel désireux de créer votre propre entreprise, permettez-moi de vous annoncer que vous disposez déjà d’un nombre non négligeable de compétences applicables à la création d’une start-up.

Je m’appelle Hans Sebastian von Bernuth et je suis fondateur et architecte. Je suis venu vous expliquer comment mon parcours professionnel m’a permis et me permet encore de construire mon entreprise.

De l’architecture aux affaires

Les études

Tout d’abord, quelques mots à mon sujet. J’ai grandi à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, et j’ai passé une année de lycée aux États-Unis. Puis j’ai commencé mes études à Munich. Au départ, j’ai opté pour la médecine, mais j’ai ensuite changé d’orientation pour me tourner vers l’architecture ; je ne me voyais pas passer ma vie dans un laboratoire (la biologie et la biochimie étaient mes principaux centres d’intérêt).

Après mon pré-diplôme en architecture, je me demandais quel était le meilleur endroit pour poursuivre mes études. Je voulais un établissement qui combine à la fois un haut niveau universitaire et la proximité des montagnes (pour poursuivre ma passion pour le ski et l’alpinisme), et qui dispense un enseignement dans une langue que je ne maîtrisais pas déjà. Cela signifiait à l’époque tout enseignement de haut niveau non dispensé en allemand ou en anglais. Peu d’endroits réunissaient ces trois conditions, mais Lausanne, en Suisse, convenait parfaitement. C’est donc dans cette ville que j’ai terminé mes études, que j’ai porté mes compétences en ski à un tout autre niveau et que j’ai appris le français.

Comme si je n’avais pas déjà suffisamment de choses à faire, j’ai également étudié la gestion d’entreprise dans le cadre d’un cours d’apprentissage à distance à la FernUniversität Hagen. Il s’agit d’une institution allemande très particulière qui a promu les études à distance bien avant que le travail à domicile et les appels vidéo ne deviennent monnaie courante.

Le début de carrière

Après mon diplôme à Lausanne, je brûlais d’envie de découvrir quelque chose de nouveau. Sans trop d’hésitation, j’ai déménagé dans l’un des endroits les plus éloignés et les plus extrêmes auxquels je pouvais penser : Shanghai. Après deux années intenses vécues sur une autre planète, je suis rentré en Suisse. J’ai travaillé pour Herzog & de Meuron à Bâle. Pour moi, c’était et c’est toujours l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, bureaux d’architecture. Après y avoir travaillé pendant trois ans, je me suis rendu compte que je n’avais guère l’ambition de gravir les échelons d’une hiérarchie établie. Je voulais prendre mes propres décisions et définir mon propre style. Mais comment ? Où peut-on aller une fois que l’on a joué au Real Madrid ?

Toutes mes activités d’alpinisme et d’exploration du monde résonnaient avec mon désir d’être mon propre patron, de tracer ma propre voie, de faire mes propres erreurs et de conquérir mes propres objectifs et réalisations loin du confort d’une structure prédéfinie.

Pour moi, l’indépendance représentait alors le seul choix évident, bien que difficile. C’est donc ce que j’ai fait depuis lors. Pendant quelques années, j’ai enseigné à l’université RWTH d’Aix-la-Chapelle, ce qui m’a procuré la stabilité nécessaire pour créer un bureau à Cologne avec deux anciens collègues de Herzog & de Meuron.

Repartir à zéro


Comme le veut le dicton, « Si tu veux faire rire Dieu, prépare un plan ». Sans surprise, les choses ont pris une toute autre tournure et lorsque j’ai dû prendre une décision, j’ai à nouveau choisi de suivre la piste non balisée et d’explorer de nouveaux horizons.

J’ai déménagé au Chili pour rejoindre ma petite amie. Cette décision m’a obligé à repartir de zéro. J’ai dû apprendre comment la ville de Santiago était administrée et comment m’établir en tant qu’architecte dans un pays étranger. J’ai découvert que le marché était beaucoup plus ouvert et dynamique que celui de l’Allemagne, avec un vaste espace pour les nouvelles idées. Bien entendu, les majestueuses Andes et la beauté du pays ont attisé ma fascination.

Mon principal projet actuellement est la construction de maisons modulaires pour le marché chilien. Vous pouvez les découvrir ici : www.laquilla.cl

À propos du processus architectural

Bon, que peut-on apprendre de l’architecture pour créer une entreprise ? Bien des choses, à vrai dire. Le processus créatif de la conception est très similaire à la création d’une entreprise à partir de zéro.

Dans la plupart des autres domaines, on part sur la base de nombreuses informations. Par exemple, des tas de données provenant d’une enquête ou d’une expérience. Ces informations doivent être distillées et analysées. Il s’agit d’un processus linéaire comportant de nombreuses étapes itératives. Pensez-y comme à un entonnoir où vous versez beaucoup d’informations dans la partie supérieure et où les résultats sont renvoyés, condensés, dans la partie inférieure de la pyramide inversée.

Le processus architectural est également entamé avec beaucoup d’informations, mais sans direction claire ni méthode singulière. La trajectoire et le développement d’un projet sont influencés par tellement de facteurs et de variables que la direction qu’il prendra peut sembler très floue.

Un univers de résultats

Comme il n’existe pas de distinction précise entre le bon et le mauvais, de nombreux résultats sont possibles en architecture. Le jugement que vous portez sur ces résultats dépend de critères souvent contradictoires. Ainsi, une partie importante du processus est intuitive et subjective.

Permettez-moi de vous citer un exemple. Pour un emplacement spécifique, vous pourriez tout tester, entre une tour d’habitation et un immeuble de faible hauteur. Les deux extrêmes peuvent représenter de très bonnes options. Nul ni rien ne peut décider objectivement laquelle est la meilleure, surtout aux premiers stades d’un projet. La direction que vous prenez est souvent une question de chance, et l’inspiration peut surgir de sources apparemment non pertinentes.

La quantité astronomique de paramètres et de critères rend impossible la définition d’une voie claire à travers toutes les possibilités et interconnexions. La seule façon de procéder est d’expérimenter et d’essuyer de nombreux échecs.

Avec le recul, le processus et le chemin parcouru ont pour la plupart une logique et une cohérence solides. Toutefois, en cours de route, l’excitation de l’explorateur curieux est toujours présente. On sait peu de choses sur la destination, si ce n’est l’intention d’y arriver. Il faut inventer des solutions et synthétiser des paramètres divers et souvent incompatibles.

Des allées et venues

Contrairement au processus linéaire de la plupart des autres domaines, le mouvement en architecture peut être décrit comme un méandre ou une série d’allers et venues. Parmi toutes les informations, vous vous focalisez sur un certain aspect et vous en faites le tour. Vous testez ses liens et découvrez ses implications. En contournant ce sujet particulier, de nouvelles informations se matérialisent et vous entraînent dans une nouvelle direction à mesure que vous gravitez autour de l’aspect suivant.

Vous pourriez vous retrouver à réexaminer des points que vous avez déjà abordés. Par exemple, après avoir passé des jours à faire correspondre les plans d’étage à une forme de bâtiment que vous aviez choisie des semaines auparavant, vous vous rendez compte que cela ne colle pas. En revanche, vous découvrez qu’une autre forme que vous aviez précédemment abandonnée fonctionne probablement beaucoup mieux.

Cette situation peut être source de frustration, puisque vous revenez au point de départ après avoir consacré tant de temps et d’énergie. Rassurez-vous, on apprend systématiquement plein de choses au passage, si bien que la prochaine tentative sera plus rapide et mieux éclairée.

Ma propre entreprise en est un bon exemple. Il a fallu une année entière pour concevoir le modèle de notre première maison. On a dû essayer, échouer et tout recommencer. Par contre, la conception de la deuxième maison n’a pris que six mois, et la troisième ne nous a pris que deux mois.

Chacun des projets suivants bénéficiait de l’intelligence accumulée lors du précédent. Par ailleurs, EWOR m’a permis d’explorer de nouvelles voies, d’entrer en contact avec des personnes de différents domaines et de tester de nombreuses options pour développer l’entreprise. Il est certain que parmi ces nouvelles voies, quelques-unes aboutiront à des impasses. Mais à force de bouger, d’essayer et de tester, nous allons découvrir ensemble des choses passionnantes. C’est ainsi que naîtra une initiative nouvelle et puissante.

Leçons d’affaires

Concentrez-vous 

Si vous ne savez plus où donner de la tête, détendez-vous et prenez une pause. Ensuite, concentrez-vous sur une petite partie du puzzle en face de vous. Par exemple, lorsque mes étudiants d’Aix-la-Chapelle n’avaient aucune idée de ce qu’ils étaient supposés entreprendre ensuite dans leur projet, je leur conseillais de travailler sur un petit détail, comme une porte ou une fenêtre, et d’avancer petit à petit.

Quand les étudiants allaient de l’avant, ils tombaient sur des informations intéressantes et susceptibles de donner une toute nouvelle orientation à leur projet. Mieux encore, ces informations ajoutaient de la profondeur et de la qualité à leurs connaissances préalables. Au cours de leurs recherches sur les fenêtres, ils se sont perdus dans les méandres d’informations telles que l’utilisation d’un type de bois particulier dans un obscur bâtiment du 18ème siècle. Cela leur donnait subitement des idées sur la manière de modifier l’ensemble de la structure de leur projet.

Faites des erreurs

La seule véritable erreur est de ne pas faire assez d’erreurs. Si tout se passe bien, c’est que vous n’essayez probablement pas assez dur. Tout comme en ski, si vous ne tombez pas, vous n’apprenez pas. Ne soyez pas trop prudent, ne cherchez pas la perfection. Le perfectionnisme est une insécurité, surtout au début, lorsque les choses ont tendance à être désordonnées et déroutantes.

En ma qualité de moniteur de ski, j’ai pu le constater à maintes reprises : un apprenant craintif et qui ne tombe jamais n’a aucune chance d’apprendre. Vous devez prendre des risques et repousser les limites. Autrement, vous ne serez pas en mesure de passer au niveau supérieur. Essayez des choses, brisez-les, recommencez et construisez-les à nouveau. Ça va faire mal, ça va être quelque fois frustrant, et vous allez éprouver toutes sortes d’émotions. Malgré cela, vous apprendrez toujours quelque chose et vous vous enrichirez au cours du processus.

Comprenez vraiment les choses

Tout le monde peut dessiner un diagramme embrouillé et rédiger une présentation PowerPoint de 100 diapositives. Ce n’est que lorsque vous travaillez très dur pour comprendre tous les aspects d’une question particulière que vous serez à même de la formuler de manière concise. Cette démarche vous est bénéfique et, bien sûr, elle l’est aussi pour les autres.

Chez Herzog & de Meuron, je me souviens avoir passé une semaine entière sur un seul diagramme. Après de nombreuses recherches et d’innombrables itérations, voilà que cette page était accrochée au mur. Le schéma était ridiculement facile à comprendre au point que n’importe quel enfant aurait pu le dessiner. C’est à ce moment-là que j’ai appris que je venais de comprendre réellement ce qu’il en est et que je pouvais sans crainte passer au problème suivant.

Faites preuve de résilience et aimez ce que vous faites

Il ne faut pas se laisser abattre. Si vous tenez à une vie simple et douillette, ne vous lancez pas dans la création de votre propre entreprise. C’est un travail de longue haleine que de supporter ces échecs continuels et inévitables. Vous devez être capable de tirer fierté de tomber et de vous relever. Vous ne pouvez tout simplement pas vous améliorer à moins de vous écraser et de vous brûler de temps à autre. Votre passion pour ce que vous faites et l’intérêt que vous portez à vos clients vous seront d’un grand secours. Vous aurez ainsi l’énergie nécessaire pour devenir une personne qui déjoue les pronostics et crée des choses à partir de rien.

Trouvez les bonnes personnes

L’équipe joue un rôle prépondérant, car nul ne peut y arriver seul. Tout projet d’entreprise passionnant est le fruit d’un travail d’équipe. Au cours de ce difficile périple qu’est l’entrepreneuriat, vous devez créer des réseaux et vous entourer des meilleures personnes imaginables.

Mieux vaut suivre la loi du « Fuck Yes or No » (Oh Putain Oui ou Non) de Mark Manson, qui stipule que lorsque vous souhaitez nouer une relation avec quelqu’un, à quelque titre que ce soit, cette personne doit vous inciter à dire « Fuck Yes » (Oh Putain Oui) pour que vous puissiez aller de l’avant avec elle. Mais comment dénicher ces personnes ? Reportez-vous à ce qui précède, cherchez partout où vous pouvez, soyez ouvert d’esprit et n’ayez pas peur. Et puis, bien entendu, EWOR est un très bon point de départ. Pour ma part, le fait de rejoindre l’Academy a définitivement marqué un moment de « Hourra ».

Conclusion

Vous voyez donc qu’il n’est pas toujours nécessaire d’avoir une formation dans le domaine des affaires pour se développer et s’épanouir dans ce secteur. En réalité, différents domaines, comme l’architecture, sont susceptibles d’apporter de nombreuses compétences utiles et de nouvelles perspectives. Bref, êtes-vous prêt à vous lancer dans votre première entreprise ?

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou des commentaires. Je suis toujours partant pour une conversation intéressante et je suis disposé à vous aider à naviguer dans les eaux agitées.

Sebastian von Bernuth

hs@vonbernuth.cl

Want to start and grow your own business? We have the perfect solution for you. We built a platform with over 17 courses designed by serial entrepreneurs to help you build a sustainable business. You will get access to hundreds of resources, tools, legal templates, and much more. Save time and money and become more successful by subscribing to our EWOR Platform. What are you waiting for?

Sign-up now!

A propos de EWOR

EWOR est une école conçue par les meilleurs professeurs, entrepreneurs, et leaders de l'industrie européens. Nous éduquons et encadrons de jeunes innovateurs pour les aider à créer des entreprises à succès.

En apprendre plus

Sommaire

Nos cursus

Fellowship

Un cursus exclusif et sponsorisé de 10 mois visant à vous aider à monter votre propre entreprise à impact.

En apprendre plus

Academy

Un cursus en ligne de 8 semaines pour apprendre comment monter une entreprise avec un impact environmental ou social positif et durable.

En apprendre plus

Platform

Apprenez à concevoir, prototyper, tester et lancer votre entreprise à impact avec plus de 17 leçons pour vous aider à commencer.

En apprendre plus

Abonnez vous à notre newsletter

Don’t miss out on future content and subscribe to our newsletter!

Suivez nous

About EWOR

EWOR is a school conceived by Europe’s top professors, entrepreneurs, and industry leaders. We educate and mentor young innovators to launch successful businesses.

Learn More

Our Programs

Fellowship

An exclusive 10-month, fully-sponsored, program designed for aspiring entrepreneurs who want to make the world a better place.

Learn More

Academy

An exclusive 10-month, fully-sponsored, program designed for aspiring entrepreneurs who want to make the world a better place.

Learn More

Platform

Learn how to conceive, prototype, test, and launch an impactful venture with over 17 courses to help you start off.

Learn More

Newsletter

Don’t miss out on future content and subscribe to our newsletter!

Recommended

Comment fonder une entreprise de biotechnologie en tant que doctorant

Êtes-vous un étudiant en technologie, en sciences de la vie ou en chimie, et porteur...

Comment le biohacking peut faire de vous un meilleur entrepreneur

Vous pensez que le sport et les affaires ne sont pas liés ? Réfléchissez-y à...

De salarié à entrepreneur : Les mots d’encouragement de la part d’un membre EWOR

L’idée de jouir de la sécurité de l’emploi, d’avantages sociaux et d’un avenir relativement prévisible...

Comment Démarrer une entreprise commerciale après l’abandon des études

J’étais très jeune lorsque j’ai créé mon entreprise. Je suivais des cours dans une école...

Qu’est-ce que le capital social et en quoi est-il important?

Les entrepreneurs prospères semblent disposer de réseaux très solides. Ils entretiennent des relations à la...

Comment définir une North Star Metric réellement pertinente pour une start-up ?

Au tout début de la création d’une startup, le nombre de choses à faire dépasse...

Follow Us

Want to start and grow your own business?

Learn how to conceive, prototype, test, and launch an impactful venture with over 17 courses.

Get access to over 300 resources including pitch-decks, investor term sheets, and contracts.

Rate this article

daniel

Daniel Dippold

Michael