N’avez-vous jamais eu une idée d’entreprise brillante, mais pensé que sa mise en œuvre était trop difficile ? N’étiez-vous pas convaincu de la viabilité de cette idée ? Le no-code peut vous être utile dans ce cas. Le no-code peut vous assister dans la validation de vos idées, l’expérimentation et l’amélioration de vos processus internes.

Dans cet article, je vais présenter le concept de no-code, expliquer son utilité pour les entrepreneurs et révéler mes outils no-code préférés.

Je m’appelle Paul Muller. Je suis le cofondateur de Coleap. J’ai toujours été fasciné par l’impact que peuvent avoir les expériences d’apprentissage transformationnelles sur la vie d’une personne. C’est pourquoi j’ai passé la majeure partie de ma vie à tenter de comprendre et de développer des expériences éducatives remarquables. J’ai enseigné dans un lycée dans une région rurale de Lituanie, lancé des organisations à but non lucratif dans le domaine de l’éducation et créé des start-ups dans le secteur de l’éducation financées par des fonds de capital-risque.

Bon nombre de ces idées ont vu le jour grâce au no-code. Permettez-moi de vous expliquer comment nous avons utilisé le no-code pour créer plusieurs produits éducatifs.

Que signifie le « No-Code », et en quoi peut-il être utile ?

Par le passé, toute personne souhaitant créer un produit numérique devait investir énormément de temps et coder elle-même le logiciel, ou payer quelqu’un pour le faire à sa place. Mais avec le no-code, les choses basculent.

En termes simples, le no-code permet aux utilisateurs de créer des applications numériques sans aucune (ou presque aucune) connaissance en matière de coding. De la même manière qu’il n’est plus nécessaire de programmer un logiciel en langage Assembleur, le no-code introduit un niveau d’abstraction supplémentaire dans les langages de programmation de niveau supérieur.

Cela offre aux gens la possibilité de tout créer, des simples sites web aux applications mobiles, en utilisant des interfaces utilisateur et une configuration graphiques. Par ailleurs, cette solution se charge généralement de l’infrastructure, et vous êtes à même de la partager avec le monde entier en un seul clic.

Webflow en est un excellent exemple. Avec Webflow, vous pouvez créer de magnifiques sites web en faisant glisser des éléments graphiques sur un canevas. Vous disposez de milliers de modèles pour vous mettre en route et vous pouvez publier ce que vous avez construit en un seul clic. Ce qui rend Webflow encore meilleur, c’est qu’il est entièrement personnalisable et qu’il vous autorise à écrire du code pour améliorer votre site web. Il vous suffit d’exporter le code source ou de le modifier directement sur la plate-forme. (Bonus ici : Webflow Academy – l’une des plateformes d’éducation les plus géniales de tous les outils que je connaisse)

Si vous en êtes aux premiers stades du lancement d’une idée, il est probable que vous ne disposiez pas personnellement de connaissances techniques ou que vous n’ayez pas les moyens d’engager des ingénieurs en informatique. Et même si vous en avez, il se peut que vous ne soyez pas entièrement convaincu de votre idée. Peut-être même que vous souhaitez la consolider un peu plus avant d’y investir tout votre temps et votre argent. Dans ce cas, le no-code s’avère incroyablement pratique. Au lieu de perdre un temps fou et des ressources considérables à construire un produit qui risque de ne pas fonctionner, le no-code vous permet d’expérimenter rapidement pour produire des prototypes pour une fraction du coût. Qu’il s’agisse de créer des sites web ou des prototypes d’applications fonctionnelles, ou encore des campagnes d’emailing automatisées, le no-code peut tout gérer.

Nous utilisons également le no-code pour accroître la productivité interne de notre entreprise en automatisant tout ce qui peut être automatisé. Nous habilitons également les membres non techniques de l’équipe à faire de même. Pour faire court, le no-code est employé pour automatiser notre onboarding interne, créer des rappels pour les utilisateurs, et faire en sorte que notre effort de recrutement soit beaucoup plus amusant – chaque candidat reçoit un site web personnalisé de notre part 🚀.

Le No-Code a-t-il des limites ?

Comme pour la plupart des outils, il existe des limites à ce que vous pouvez faire avec le no-code. Théoriquement, il est possible de construire absolument tout ce qui vous chante, mais plus vos exigences sont complexes et vos besoins importants, plus les limites des outils no-code se font sentir.

D’après mon expérience, les outils no-code présentent trois limites principales :

  • Performance : bien souvent, les outils no-code n’atteignent pas la vitesse des plates-formes personnalisées. Cela peut poser problème, en particulier pour les éléments de produit qui ont un impact sur l’expérience utilisateur. Malgré tout, ce facteur n’est pas problématique pour la plupart des prototypes.
  • Logique d’entreprise complexe :  si vous essayez de développer des applications avec une logique d’entreprise avancée qui nécessite une manipulation poussée des données avec le no-code, vous subirez des lenteurs. Même les calculs simples en no-code peuvent se révéler quasiment impossibles à réaliser sans un tas de hacks.
  • Taille : la plupart des outils no-code fonctionnent très bien pour un petit nombre d’utilisateurs. Mais dès que le nombre d’utilisateurs atteint des centaines de milliers, voire des millions, les performances et les options de personnalisation des outils no-code deviennent des facteurs limitatifs. À ce stade, le recours aux outils no-code devient plus coûteux que l’hébergement des applications par vous-même.

Quoi qu’il en soit, le no-code demeure une excellente solution pour les situations décrites précédemment. Sans compter qu’avec la vitesse à laquelle ces outils s’améliorent, certaines limitations pourraient bientôt disparaître.

Mes outils No-Code préférés

Il est généralement préférable de se pencher sur le problème, puis de choisir le meilleur outil pour le résoudre, plutôt que de faire le contraire. C’est pourquoi je vous présente ci-dessous des problèmes courants que vous pouvez résoudre avec le no-code, ainsi que quelques suggestions sur l’outil à utiliser pour y arriver.

  • Êtes-vous désireux de lancer un site web pour commercialiser vos services ou valider la demande d’un produit ? Comme évoqué plus haut, je vous suggère Webflow si vos besoins sont plus complexes ou Carrd si vous souhaitez simplement lancer un microsite rapidement.
  • Avez-vous besoin d’une simple base de données pour les informations relatives aux clients ou les connaissances internes ? Airtable est le meilleur choix. Non seulement c’est un excellent moyen de combiner une interface de feuille de calcul accessible à tous avec une base de données plus avancée et consultable, mais il s’intègre également à presque tous les autres outils no-code. Ajoutons à cela que les fonctionnalités d’expédition se développent à une vitesse fulgurante et que des applications et des automatismes intéressants sont ajoutés chaque semaine.
  • Comment puis-je réaliser des trucs sympas avec les données dont je dispose dans Airtable ou Google Sheets ? Si vous cherchez à automatiser des processus reposant sur des déclencheurs de données, ou si vous envisagez d’introduire des données dans Airtable à partir d’autres services tels que Stripe, les solutions Make et Zapier sont d’excellents choix. Ces outils sont dotés de fonctionnalités très similaires et vous permettent de connecter différents outils et de manipuler les données. Par exemple, vous pouvez utiliser ces outils pour envoyer des données de Typeform à Airtable après que quelqu’un ait soumis un formulaire, puis envoyer un message Slack automatisé ou un email à cette personne.
  • Comment puis-je visualiser les données dans Airtable et les partager avec mon équipe ou mes clients ? Softr est une excellente ressource en la matière. Softr vous permet de construire des interfaces utilisateur et une authentification (c’est-à-dire un écran de connexion) au-dessus de votre base de données Airtable. Cette solution est idéale pour améliorer l’aspect visuel des données lorsque vous les partagez avec d’autres personnes.
  • Qu’en est-il si je veux créer une application plus complexe nécessitant une personnalisation poussée ? Bubble est probablement l’outil no-code le plus sophistiqué. Il vous permet de construire des applications web entièrement personnalisées. Il est même capable de les adapter en responsive. Bubble présente une courbe d’apprentissage plus raide que la plupart des autres outils, mais c’est aussi un outil très puissant. Nous avons lancé notre tout premier MVP avec Bubble, mais nous avons ensuite changé d’outil en raison des performances et des exigences découlant de la complexité croissante de notre logique d’entreprise.

Tarification

La plupart de ces applications proposent une version gratuite, mais certaines fonctions sont payantes. Si vous utilisez plusieurs de ces applications, les coûts peuvent vite s’accumuler. Les outils no-code peuvent représenter un facteur de coût de plus en plus important à mesure que vous prenez de l’ampleur. Néanmoins, bon nombre de ces outils offrent un plan destiné aux start-ups, il suffit de consulter Google ou de leur envoyer un email.

Sur ce, j’espère que vous avez apprécié cet aperçu de l’univers des outils no-code. Il y a de fortes chances que vous en utilisiez déjà certains pour votre entreprise !

About the author
EWOR Team

Sign up to our Newsletter